mercredi 11 mai 2011

Mort d'Oussama ben Laden : Un sujet de réjouissance ?!

Salut chers lecteurs !

Il y a un peu plus d'une semaine, le 2 mai, les Président des États-Unis Barack Obama a annoncé que la CIA avait mené une opération qui les a menés a tuer l'ennemi mortel de la nation américaine, l'homme de plus recherché au monde : Oussama ben Laden, le fondateur d'Al-Qaïda et organisateur des attentats terroristes du 11 septembre 2001. "Justice has been done!" s'est exclamé Obama : justice a été faite pour les près de 3000 morts et 6000 blessés dans la pire attaque terroriste de ce début du XXI° Siècle, et tous autres les crimes que cet homme a commis. Immédiatement après cette annonce, plusieurs villes américaines laissent éclater leur joie.

Mais la mort d'un homme, même un fanatique religieux et un terroriste comme Ben Laden, est-elle vraiment un motif de réjouissance ? Je n'avais d'abord pas prévu de réagir à cet événement, mais finalement je me décide tout de même.

Lire la suite

Tout d'abord, je vais le dire clairement : LA MORT D'UN HOMME, MÊME LE PIRE DES HOMMES, N'EST JAMAIS UN SUJET DE JOIE !!! On peut à la limite considérer que c'est justice, mais même si on considère que dans certains cas extrêmes la peine de mort est légitime, la mort d'un criminel ne doit pas devenir une fête. Les scènes de liesse que j'ai vues aux États-Unis suite à l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden m'ont profondément choquées et écœurées, surtout dans un pays qui est considéré comme la meilleure démocratie au monde et qui se revendique "land of liberty" et défenseur des droits de l'homme... y compris par des moyens parfois très abusifs. Dans ces manifestations de joie, je n'ai pas vu de ce n'est pas une soif de justice, mais seulement de la rancoeur et de la soif de vengeance. Se réjouir et fêter la mort d'un meurtrier qui fêtait lui aussi la mort de ses victimes, c'est se mettre soi-même au même niveau que lui.

Ensuite, sur la façon dont il a été tué. Parce qu'il faut être clair : ça s'appelle un assassinat. Alors que les agents de la CIA avaient pris le contrôle de sa résidence au Pakistan, et que Ben Laden était non armé, sans défense et totalement à leur merci afin qu'ils l'arrêtent et le livrent à la justice pour qu'il paye pour ses crimes, ils ont préféré le tuer eux-mêmes. On aurait pu, et dû, en vertu des principes de justice tels qu'ils ont été définis dans nos sociétés démocratiques, l'arrêter, organiser un procès dans lequel il aurait été confronté à ses victimes, et le condamner en vertu des lois. On aurait pu même faire de son procès un exemple de comment la justice des sociétés se réclamant des Droits de l'Homme s'applique de façon impartiale même aux ennemis jurés de ces sociétés, sur le modèle du Procès de Nuremberg à l'issue de la II° Guerre Mondiale, où les hauts dignitaires nazis ont été jugés. Mais on a choisi de l'assassiner. Mépris flagrant pour les principes au nom desquels la "guerre contre le terrorisme" a été menée, la CIA a fait fi des Droits de l'Homme et des principes de justice universelle par application de la loi.

Un ami franco-américain (et de toutes mes connaissances le seul qui défende la légitimité de cet acte ignoble) a avancé l'argument que dans la mesure où le monde entier sait ce qu'il a fait, un procès aurait été une perte de temps. J'y réponds au paragraphe suivant. De plus, il dit qu'une étape dans la guerre a été franchie. Après la mort de Ben Laden, le terrorisme islamiste diminuera-t-il effectivement en intensité ? Seul l'avenir le dira, mais rien n'est moins sur : un martyr est souvent un bien plus gros danger après sa mort que pendant sa vie.

Organiser un procès équitable pour juger Oussama ben Laden comme on jugerait n'importe quel autre individu, le confronter à ses victimes, lui permettre de se défendre, et le condamner par un verdict clair énonçant la justice en vertu des lois : voilà ce qui aurait été une vraie marque de grandeur, voilà comment justice aurait vraiment été faite. La condamnation aurait très certainement été la peine de mort ; personnellement, j'y suis totalement opposé quelle que soit la situation et que de mon opinion elle est en totale contradiction avec les principes enseignés par Jésus dans le Sermon sur la Montagne, mais même en considérant qu'elle soit légitime, elle doit être prononcée par un tribunal dans le cadre d'un procès équitable. Si le procès s'était déroulé au vu et au su de tous et de manière parfaitement équitable, il aurait été beaucoup plus difficile de faire de Ben Laden un martyr victime de l'injustice des "ennemis de l'islam". De plus, par un tel procès, les familles de ses victimes auraient pu le confronter à la douleur qu'il leur a infligée. Parce que ça aussi ça fait partie du principe de justice. Maintenant, elles ne le pourront jamais...

Un autre point : depuis les attentats du 11 septembre, toutes sortes de théories du complot ont circulé, dans le monde musulman comme en Occident, prétendant que tout ce qu'on nous disait au sujet de ces attentats était faux et que Ben Laden n'en était pas leur véritable auteur. Et ce malgré le fait qu'il a lui-même affirmé plusieurs fois qu'il l'était... D'après ces théories, les vrais organisateurs seraient en réalité la CIA elle-même, les services secrets israéliens, la France, l'Union Européenne (afin d'affaiblir les États-Unis), les groupes suprématistes de la race blanche, ou encore la franc-maçonnerie... manque plus que les extraterrestres tiens. Et il faut dire que la mort de Ben Laden arrive juste au bon moment pour Obama : peu avant le 10° anniversaire des attentats, et en pleine période éléctorale avec Obama en difficultés dans les sondages. Ajoutez les événements pour le moins louches autour de la mort de Ben Laden : l'étrange refus de publier les photos par une CIA qui a plutôt pour habitude d'exhiber d'une manière indécente les corps de Che Guevara ou d'autres, le rôle ambigü du Pakistan qui apparemment a à la fois soutenu Ben Laden pendant toutes ses années et livré des informations conduisant à sa perte. Pour un observateur attentif, tout cela suffit à comprendre qu'on nous cache certainement des choses dans cette histoire... et met de l'eau au moulin des conspirationnistes, certains affirmant qu'en réalité Ben Laden est en réalité toujours en vie, d'autres qu'il serait mort depuis longtemps mais qu'on aurait attendu le bon moment pour l'annoncer. Là encore, un procès aurait donné la possibilité à ces théoriciens du complot de venir défendre leurs théories au tribunal... et d'être réfutés par Ben Laden lui-même en l'entendant leur dire la vérité en face.

Dieu dit : "À MOI LA VENGENCE, À MOI LA RÉTRIBUTION !!!

3 commentaires:

tout2dieu a dit…

Salut Philip,

Puisque je te suis depuis quelques mois, je prends quelques minutes pour commenter.

As-tu fait relire ton article par un ami de confiance? Sur les sujets importants, je trouve utile qu'un ami (ancien d'une église) ou une amie (Myriam) relise. Cela permet de vérifier si on a été objectif, juste et intelligible.

Ton article m'a intrigué. Je l'ai donc lu espérant peut-être trouver une analyse profonde de la mort de Ben Laden.

Je trouve plutôt un coup de gueule. Ton article aurait bénéficié d'un peu plus de recul et de références bibliques.

Il me semble qu'il y a plusieurs niveau de sentiments à l'annonce de la mort d'un terroriste.

Quelques autres remarques:
• Où trouve-tu l'idée qu'une fonction de la justice est de confronter un coupable à ses victimes? C'est une idée qui m'énerve. On l'entend souvent lors de procès. Mais ça n'a rien avoir. La justice peut être rendu sans même faire rencontrer victimes et criminels.
• Sais-tu pour sûr que Ben Laden n'avait pas d'armes? C'est encore le flou. Peut-être qu'il est trop tôt pour trancher comme tu le fais.
• Tu n'es pas juste (ni objectif) dans ton traitement de la CIA. Tu dis que c'est louche qu'ils ne publient pas de photos et qu'ils ont l'habitude d'exposer des photos indécentes… Tu n'as jamais réfléchi qu'ils auraient pu apprendre de leurs erreurs passées? (je ne connais pas l'épisode Che Guevara).
• Tu cites les théoriciens de complots. Mais ton paragraphe est long et je ne suis pas certain d'avoir compris ta pensée…
• Enfin, tu cites Deutéronome 32:35. Pourquoi? Commente un peu non? Tu aurais pu aussi citer Romain 12:19. Mais selon ta pensée, sais-tu que c'est facilement réfutable?

Saches que je te reprend assez durement par amour. Que tu puisses écrire sur des sujets encore plus "chauds" et être irréprochable.

Il m'arrive aussi de me faire reprendre pour des articles. Ça fait partie des joies d'avoir un blog.

Amitiés en Jésus,

Stéphane

PS. Pour une bonne analyse de la joie autour de la mort de Ben Laden, je recommande: http://www.desiringgod.org/blog/posts/is-god-glad-osama-bin-ladens-dead

Philip777 a dit…

Salut Stéphane ! Et tout d'abord, merci pour ton commentaire. Je ne le trouve absolument pas "dur", au contraire, j'aimerais en avoir plus des comme ça : au départ, un des buts de mon blog (et de la page Facebook) était d'ouvrir des débats, malheureusement ça n'a jamais bien marché.

J'admets d'entrée de jeu : j'ai depuis longtemps une dent contre la CIA, qui a souvent montré le mérite de "défendre la démocratie" par des moyens fort peu démocratiques, et de combattre le terrorisme par des méthodes terroristes. Pour ça, il suffit de rappeler que suite aux attentats du 11 septembre, le gouvernement américain, considéré comme la première démocratie du monde (et malgré ma dureté je pense qu'il mérite ce titre) a autorisé la CIA à se servir de la torture dans le cadre de la lutte anti-terrorisme. Même pendant la Guerre Froide c'était interdit ! Donc, j'admets que j'ai peut-être été trop dur dans cet article, à cause de mon opinion très négative sur la CIA.

Apparemment aussi mon article ne correspondait pas à ce à quoi tu t'attendais. Tu pensais trouver une analyse profonde de sa mort, mais ça n'a jamais été mon but : il s'agit effectivement plutôt d'un coup de gueule, d'ailleurs plus contre les manifestations de joie qui ont suivi l'annonce de sa mort que contre l'assassinat lui-même. Peut-être qu'il y a plusieurs niveaux de sentiments à la mort d'un terroriste comme tu dis, mais dans ces scènes de liesse, je n'ai pas vu de soif légitime de justice : j'ai vu des Américains aigris par la rancoeur qui fêtaient leur vengeance... "Hourra, l'ennemi des États-Unis est mort !", "Hourra, les ennemis de l'islam sont morts !"... c'est quoi la différence là ??

Un point où tu as vu juste : j'aurais dû inclure davantage de références bibliques.

Pourquoi l'idée que la justice a pour fonction de confronter un coupable à ses victimes te dérange-t-elle ? C'est un des rôles du procès, pas le seul mais il a son importance. Si ça apparaît souvent lors des procès c'est que c'est important pour les victimes. Oui ce n'est pas toujours le cas, mais quand c'est possible on essaye de faire en sorte que ça le soit.

Je n'ai pas dit qu'il n'y avait pas d'armes chez Ben Laden, sur ce point il y a effectivement encore le flou. Je me suis peut-être mal exprimé, ce que je voulais dire c'est que Ben Laden n'a pas été tué l'arme à la main, dans un combat, en tentant de résister : il a été assassiné alors qu'il était seul et n'avait pas d'arme SUR LUI, qu'il était incapable d'opposer résistance et qu'il aurait pu être arrêté sans aucun problème. Ça, le rapport de la CIA sur l'opération le dit lui-même.

Philip777 a dit…

Pour l'affaire de la mort de Che Guevara : la CIA a exposé son corps en vitrine dans une salle publique à Washington, ouverte à tous les curieux... Et ce pendant plusieurs semaines, juste histoire de le rendre ridicule.
Que la raison pour laquelle la n'a pas publié les photos du corps de Ben Laden (ce qu'elle aurait bien évidemment dû, ne serait-ce que pour faire taire les théories du complot) serait que CIA ait appris de ses erreurs du passé, ça m'étonnerait vraiment. Leurs autres actions depuis cet assassinat (parce que, je le maintiens, ç'en était un) ne montrent pas de changement d'attitude. Pas plus que les infos qu'ils publient sur Ben Laden, par exemple qu'ils ont trouvé chez lui des films porno : même si c'est vrai, ce n'est vraiment pas le genre de choses que le grand public a besoin de savoir en priorité, et c'est juste une nouvelle méthode tout aussi pitoyable de ridiculiser leur ennemi.
La raison selon moi du refus de publier ces photos, la non-information du Pakistan avant l'opération, et toutes les autres incohérences dans cette histoire : il est clair, net et évident que la CIA a des choses à cacher. Après, je ne suis pas complotiste et je n'essaye pas de combler les vides par mes propres hypothèses.

J'ai reformulé le passage sur la théorie des complots, il était effectivement maladroit. En gros, je voulais dire : lors d'un procès, Ben Laden aurait très certainement plaidé coupable comme tous les autres terroristes jugés pour avoir participé aux attentats du 11 septembre l'ont fait. Les théoriciens du complot auraient même pu venir eux-mêmes défendre leurs thèses au procès si ça leur chante, et Ben Laden lui-même les aurait réfutés. Ce qui les aurait définitivement réduits au silence, pas tout évidemment parce qu'il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, mais une bonne partie. Mais ce point n'était qu'un détail, d'ailleurs j'avais un autre paragraphe après ça normalement, qui a été supprimé je ne sais pas comment.

Le verset biblique que je cite en mot de conclusion, c'est par rapport aux scènes de joie qui ont suivi sa mort : j'ai vu des images, et franchement, ces gens n'étaient pas motivés part le désir de justice, mais par la haine et la vengeance. C'est dans cet esprit que j'ai cité ce verset en conclusion.

Pour ton idée d'un "relecteur", un ami de confiance qui lirait mes articles et me donnerait son avis avant que je ne les publie : je n'en ai pas pour le moment, mais effectivement c'est une bonne idée. J'y réfléchirai. Est-ce que tu accepterais éventuellement d'être mon relecteur toi ?

Amicalement en Christ,
Philip