lundi 1 décembre 2008

Si Noé construisait son arche aujourd'hui...

Salut les gens ! Tout le monde connait l'histoire de l'arche de Noé. Dieu qui est en colère contre la méchanceté des hommes, décide d'envoyer une pluie qui recouvre toute la Terre pendant 40 jours et 40 nuits pour les punir, mais il reste fidèle envers les hommes qu'il a créés et envers le reste de la nature, et décide de sauver l'humanité et les animaux de la destruction, par l'intermédiaire du seul homme de cette époque qui se souciait encore de Dieu : Noé. Il demande à Noé de construire une arche, Dieu lui-même fournit un plan exact de la construction, et Noé fait monter dans l'arche lui-même, son épouse, ses trois fils avec leurs épouses, et un couple d'animaux de chaque espèce. Ensuite tombe la pluie, toute la Terre est recouverte, et tous les hommes et les animaux meurent, mais Noé et sa famille sont saints et saufs dans l'Arche.

J'ai entendu récemment une blague au sujet de cette histoire : et si Dieu redemandait à Noé de construire l'Arche aujourd'hui ? C'est ça que j'avais envie de partager ici cette semaine. Une histoire ludique, une bonne dose d'humour... mais aussi des leçons pour nous : "Ben, dans l'temps ça marchait pourtant." J'ai un peu modifié l'histoire à ma sauce...

Lire la suite


Près de 4000 ans plus tard, le 1er juin 2008, Dieu adressa de nouveau la parole à Noé.
"Hé ! Noé ! Maintenant l'humanité est redevenue aussi pourrie que la dernière fois, toute la société ne tourne plus qu'autour du fric et de la gloire. J'en ai marre de cette société de consommation dans laquelle on pousse les hommes à dépenser plutôt qu'à penser. Le système est vraiment trop pourri. L'économie capitaliste est un système d'exploitation de l'homme par l'homme, et ce sont les banques mondiales qui détiennent réellement le pouvoir et exploitent les pauvres individus... Les gens s'intéressent plus à la presse people qui leur étale la vie privée de Paris Hilton, de Britney Spears ou de Brad Pitt qu'aux réels problèmes de la faim dans le monde ou du racisme. Et à force de polluer les hommes ont foutu en l'air la belle planète que j'ai créée pour eux. En plus, avec la crise économique, la conjoncture actuelle est vraiment mauvaise... Alors, arrêtons le massacre ! J'ai décidé de réenvoyer un déluge, comme la dernière fois. Par contre, je veux sauver quelques bonnes personnes et un couple de chaque espèce vivante sur la planète. Alors je te demande de me construire une arche, exactement sur le même plan que la dernière fois. Dans six mois, j'enverrai la pluie sur toute la terre.
- D'accord Seigneur," répondit Noé.

Six mois plus tard, le premier décembre 2008, le ciel devint noir et la pluie commençait déjà à tomber. Dieu aperçut Noé, en larmes, assis sur la pelouse, mais il n'y avait pas d'arche.

"Noé !!!, s'écria Dieu, où est mon arche ?
- Dieu, je t'en prie, pardonne moi !", pleurnicha Noé, "J'ai fait mon possible, mais j'ai eu de gros problèmes.
Premièrement, il a fallu que j'obtienne un permis de construire pour le projet de construction de l'arche, et tes plans n'étaient pas conformes au code en vigueur. J'ai dû engager un ingénieur pour redessiner les plans.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant", l'interrompit Dieu.
- Deuxièmement, j'ai eu de longues discussions avec les pompiers pour savoir s'il fallait ou non installer un système d'aspersion en cas d'incendie sur l'arche.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Troisièmement, mon voisin s'est opposé à mon projet, alléguant que je violais la lois sur les zones constructibles en batissant mon arche sur mon propre terrain et j'ai dû obtenir une approbation de "changement de zone" par la commission d'urbanisme de la ville.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Ensuite, j'ai eu bien du mal à trouver tout le bois nécessaire à la construction de l'arche car il y a des restrictions dans la coupe de bois, afin de sauver les hiboux qui sont en voie de disparition. Il a donc fallu que je convainque le ministère de l'environnement que j'avais besoin de ce bois, justement pour sauver les hiboux.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- En plus, j'ai eu trop trop de mal à trouver des menuisiers... Plus personne ne veut faire un métier manuel, Seigneur.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Finalement quand je les avais enfin tous trouvés, les menuisiers ont formé un syndicat et ont fait la grève. J'ai dû négocier les conditions de travail avant qu'ils acceptent d'utiliser leur scie et leur marteau. Et en plus, y a la loi sur les 35 heures.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Après, j'ai commencé à capturer les animaux, mais un groupe écologiste et de protection des animaux m'est tombé dessus. Ils s'opposaient au fait que je capture seulement 2 animaux de chaque espèce. Après un long moment, j'ai fini par m'en débarrasser.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Et en plus, comme j'ai capturé aussi des animaux en voie de disparition, jme suis embrouillé avec la WWF qui m'a envoyé les flics, et j'ai failli être mis en examen. Ils ne comprenaient pas que je faisais ça justement pour sauver ces animaux !
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Et après tout ça, au moment où tout semblait rentrer dans l'ordre, j'ai reçu une note du ministère de l'environnement disant que je ne pouvais pas construire l'arche tant que je n'aurais pas rempli un formulaire gouvernemental à propos de l'inondation prévue. Ils ont pas été très réceptifs au projet, ils disaient qu'on peut pas prévoir le comportement de Dame Nature.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Ensuite, j'ai encore reçu un courrier du Parlement Européen me demandant un plan détaillé du voyage. Je leur ai envoyé un globe terrestre que j'avais entièrement repeint en bleu. T'aurais vu leur tête !
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- A un moment y a aussi le Parti communiste qui a porté plainte contre moi, parce qu'ils pensaient que je voulais quitter le pays pour éviter de payer mes impôts.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Après tout ça, y a encore un gars de Greenpeace qui est venu m'expliquer que je n'aurais pas le droit de jeter les déjections de tous ces animaux par-dessus bord, à cause de la pollution du milieu marin.

- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Et actuellement j'essaie de résoudre la plainte déposée par le ministère de l'Emploi et de l'Immigration concernant le nombre d'employés de minorités ethniques que je serais supposé engager.
- Ben, dans l'temps ça marchait pourtant."

Noé se remet à pleurer à chaudes larmes. Au bout de quelques minutes de silence :
"
Ben, dans l'temps ça marchait pourtant.
- Seigneur, je t'en supplie, arrête avec cette phrase. Dans le temps, c'était différent. Les hommes étaient différents.
- Oui, mais moi, est-ce que je suis différent d'il y a 4000 ans ?"

Les temps ont changé. Les hommes ont changé. Oui ! Oui, aujourd'hui les gens ne se soucient plus de Dieu, alors que dans le temps il y avait une crainte de Dieu qui était profondément présente, même s'il n'y avait pas nécessairement plus de gens qui le connaissaient réellement qu'aujourd'hui. Mais Dieu n'a pas changé, lui !
Ce Dieu qui a envoyé le Déluge pour recouvrir toute la Terre, et qui a sauvé l'humanité et tous les animaux par l'Arche de Noé... ce Dieu qui a séparé en deux la Mer Rouge, et a fait passer Israël en sécurité à-travers les flots, et qui a ensuite noyé le Pharaon avec toute son armée de professionnels de la guerre... ce Dieu qui a ressuscité Jésus d'entre les morts... ce Dieu, c'est le même que celui qui est à tes côtés aujourd'hui, et qui s'occupe de tes petits problèmes !!!

"Ben, dans l'temps ça marchait pourtant !"

"Jésus-Christ est le même hier, aujourd'hui et éternellement." La Bible, Hébreux 13:8

1 commentaire:

Anne-Sophie a dit…

Voilà une histoire pleine d'humour et si représentative de la société et des Français d'aujourd'hui... Et c'est si bon de se souvenir qu'au milieu de tous ces bouleversements, il y en a un qui ne changera jamais : notre Dieu ! Il nous aimera toujours autant, aujourd'hui comme hier et demain ce sera pareil... Même si nous, nous changeons, d'ailleurs...